Guide Michelin 2012

Presqu’ile de CrozonLa presqu'ile de Crozon, un lieu magique en Finistère : cap de la chèvre, pointe de espagnols, pointe de pen hir, Camaret-sur-Mer, Morgat, Crozon, Landévennec et son abbaye.

La Presqu’ile de Crozon, Morgat, Camaret sur Mer, les pointes et les caps en Chambres d’Hôtes à Crozon

 

Au cœur du Finistère, la Presqu’ile de Crozon est l’un des plus beaux endroits de Bretagne. Englobée en totalité dans le Parc naturel régional d’Armorique, la Presqu’ile de Crozon offre aux visiteurs des petits ports agréables, des côtes découpées, des falaises impressionnantes, des plages somptueuses, des panoramas magnifiques et des couleurs fantastiques.

La Bretagne comme on l’aime !

Pour ne rien gâcher, la Presqu’île a la réputation d’avoir un climat plus ensoleillé qu’ailleurs en Bretagne … Mais ne rêvez pas, ce n’est quand même pas la Côte d’Azur … Même si on peut y découvrir des palmiers !

Presqu’une ile. Ce vaisseau de pierre, qui élance de tous côtés ses falaises découpées dans la mer, a l’âme d’une île. Pour s’offrir le plaisir de dominer l’océan, 100m au dessus des vagues. Pour s’émerveiller de paysages extraordinaires le long de sentiers bordés de bruyères et d’ajoncs qui impriment leurs teintes vives sur le bleu des flots.

La Presqu’ile de Crozon regorge d’endroit à découvrir :

Le cap de la chèvre

La tour Vauban de Camaret

La pointe des espagnoles

La pointe de Pen Hir

Morgat

Ce petit port sardinier puis thonier est devenu à la fin du XIXe siècle une ravissante petite cité balnéaire sous l’impulsion de la famille Peugeot.

Camaret sur mer

Niché entre les pointes du Toulinguet et des espagnols, au bout de la Presqu’ile de Crozon, le port de Camaret jouit de bien des protections : celle des falaises qui l’abritent, celle du cordon naturel de galets qui le borde et celle de deux monuments emblématiques qui veillent sur les marins, la tour Vauban (patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO) et la chapelle Notre-Dame de Rocamadour.

L’abbaye de Landévennec

Les ruines de l’abbaye se dressent au bord de l’Aulne. Fondé à la fin du Ve siècle par Saint-Guénolé, le monastère connait sont heure de gloire à l’époque carolingienne. Bénédictin depuis 828, le monastère est alors rebâti et son scriptorium produit de riches manuscrits. Plusieurs fois attaqué, sept fois reconstruit, le monastère renait près de son berceau originel en 1950. Un site remarquable, les ruines, le musée, reflet de 30 années de fouilles et de 1500 ans d’histoire, et le jardin de simples dont les plantes sont à l’origine des remèdes d’autrefois.

Plus d’informations sur les Chambres d’Hôtes à Crozon